Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes

La marionnette, un art aux multiples formes.
La marionnette est à la fois un art populaire, traditionnel et savant.
Un art d’hier et d’aujourd’hui.
Un art qui a besoin de salles très sophistiquées et peut aussi s’installer partout.

C’est un art qui se trouve de façon pertinente à la croisée des interrogations sur la représentation, sur l’art du théâtre aujourd’hui.
C’est un art qui travaille avec l’écriture, avec le cirque, avec les nouvelles technologies, avec la danse ou le geste.

Sylvie Baillon

Lieu-compagnie de création, de recherches artistiques et culturelles autour des Arts de la marionnette et des écritures contemporaines Le Tas de Sable-Ches Panses Vertes, Centre de la Marionnette en région Hauts-de-France, développe ses projets en cinq grands axes au service des artistes et des publics :

1 – Création / Diffusion
2 – Expérimentation / Recherche
3 – Compagnonnage / Production
4 – Programmation / Fabrication
5 – Transmission / Formation

Il met tout en œuvre pour favoriser la recherche (artistique et structurelle) et encourager l’innovation. Établie en région Hauts-de-France, son terrain de jeu s’étend à l’Europe et à l’international.

Dirigé par Sylvie Baillon, le centre accueille des équipes artistiques et accompagne de jeunes artistes dans leur insertion professionnelle. Eric Goulouzelle en est le co-responsable artistique. C’est un lieu de formations, ouvertes à différents publics, du plus jeune âge à l’université et jusqu’à l’insertion professionnelle. Au travers de temps forts marionnettiques, Le Tas de Sable -Ches Panses Vertes propose, outre une programmation sur tout le territoire, des ateliers de pratique et des échanges entre artistes et publics. Enfin, la structure œuvre à une meilleure (re)connaissance des Arts de la marionnette en partenariat avec divers réseaux.

Au cœur de sa démarche artistique, la compagnie fondatrice :

Ches Panses Vertes

Implantée à Amiens, en Hauts-de-France, la compagnie Ches Panses Vertes a été fondée en 1979. Sylvie Baillon est metteure en scène de la compagnie depuis 1992. la compagnie explore de multiples langages à travers la marionnette et l’acteur et associe d’autres disciplines à ses créations. si l’écriture est fondatrice du travail de la compagnie sur le plateau, les mots font partie de la matière artistique au même titre que les acteurs, la lumière, le son, les objets. il s’agit de « faire avec » la matière présente sur scène pour mettre à nu le non-dit, l’indicible, en essayant de faire le tri, de se débarrasser de nos représentations, des clichés.

Écrire le plateau en utilisant la marionnette comme instrument dramatique, parce qu’elle a la vertu de totémiser la parole et affirme tout de suite que nous sommes au théâtre. Renouveler le rapport à l’illusion et créer un sens associant intelligence et sensation… Sylvie Baillon