La 3D open-source au service de la construction de marionnettes physiques et virtuelles

Avec Lucas Prieux
4-9 mai 2020
8-13 juin 2020

Avec l’évolution des matériaux et des technologies (impression, scan et usinage en 3D, interface de programmation, contrôleurs numériques etc.), les techniques de construction et de manipulation de la marionnette évoluent elles aussi.

La marionnette n’est plus cantonnée à une figurine de bois sculpté que l’on voit évoluer dans un petit castelet. Elle occupe l’espace de la scène, elle est toujours physique mais aussi maintenant numérique et parfois même « augmentée ». Projetée sur un écran et manipulée par des contrôleurs numériques la marionnette peut également être elle-même l’écran et changer au cours du spectacle. Imprimée en 3D, programmée sur un ordinateur, animée à distance, un monde des possibles s’est ouvert ces dernières années.

Cette formation propose aux artistes d’aborder ses nouvelles technologies à travers le prisme de la marionnette afin d’être en capacité de les intégrer ensuite dans un processus créatif personnel qu’il relève où non directement de la marionnette. Elle se base sur les recherches de Lucas Prieux pour la création de sn spectacle #Humains dont ellle utilise les outils et techniques.

• 10 heures de formation en ligne sur open-classroom en amont

• 88 heures en présentiel

• De 4 à 10 heures de travaux pratique hors temps présentiel (estimation)

• Journée type : 9h-13h / 14h-18h

Lucas Prieux

Après la découverte et une pratique du théâtre amateur avec Karim Daci et Karine Warlop, Lucas Prieux se professionnalise en 2002 avec Serge Bagdassarian et Cyril Vialon.

Passionné par la marionnette, Lucas Prieux intègre en 2006 la Formation Professionnelle de l’Acteur Marionnettiste au Théâtre aux Mains Nues (Paris) et travaille parallèlement comme comédien marionnettiste pour le Théâtre de la Licorne et différentes compagnies du Nord. Il fonde avec Simon Dusart la compagnie Le Mano Labo et, avec l’étroite collaboration de Mathilde Pozycki, met en scène plusieurs spectacles entre 2007 et 2010.

En 2011, à 26 ans, il ferme les portes du Mano Labo et intègre pour trois ans l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (Charleville Mezières). Avec un groupe d’anciens élèves de l’ESNAM, il participe en 2014 à la création du Collectif 23h50.

Assistant à la mise en scène, il a travaillé avec Neville Tranter et avec Sylvie Baillon. Il travaille régulièrement comme regard extérieur sur la manipulation, notamment avec Thaïs Trulio, Alice Chéné, Vera Rozanova et Pierre Tual, mais également comme constructeur avec la compagnie la Mécanique du Fluide (Lille) et la compagnie Za! (Nantes). Avec sa compagnie, la Glitch, il écrit et met en scène #HUMAINS en 2018, pièce pour acteurs, marionnettes et marionnettes virtuelles.

À travers ses créations, il aborde la Marionnette comme un outil pour questionner le monde contemporain et expérimenter de nouveaux langages théâtraux.

OBJECTIF PEDAGOGIQUE

• Créer une forme virtuelle de zéro ou par le scan 3D
• Transformer une forme virtuelle en forme physique, à l’aide de différents processus de CAO.
• Savoir modéliser puis manipuler des marionnettes virtuelles à l’aide du logiciel Blender.
• Savoir mettre en place une méthodologie de travail liée à l’utilisation de logiciels open source, dans le cadre d’un projet de construction transdisciplinaire.

PROFIL PROFESSIONNEL DES STAGIAIRES

La formation est ouverte aux comédiens, artistes marionnettistes professionnels ou en cours de professionnalisation, intermittents du spectacle, demandeurs d’emploi ayant un Intérêt pour les formes marionnettiques ou pour le numérique et ses applications dans le spectacle vivant, artistes venant d’autres disciplines (cirque, la danse, arts plastiques…) et souhaitant s’approprier les connaissances et compétences visées par la formation dans le but de les transposer à leur pratique.

PREREQUIS ET EXPERIENCE PROFESSIONNELLE DES STAGIAIRES

• Avoir acquis les bases dans le logiciel Blender nécessaires au bon déroulement de la formation : modélisation 3D, matériaux et textures, éclairage , rendu, animation, rigging (armature permettant l’animation), Blender Game Engine (BGE). Pour se faire il devra justifier avoir suivi au minimum les dix heures en auto-formation sur l’initiation à Blender via Openclassrooms (gratuit – Délivrance d’un certificat de validation directement sur le site openclass room).
Afin que tous les stagiaires partent sur les mêmes bases, les personnes ayant déjà des notions ou s’étant déjà formé.e.s à Blender seront néanmoins prié.e.s de suivre la formation open-classroom et de présenter le certificat.

• Avoir des bases en petits travaux manuels de précision (Coupe cutter, vissage, ponçage, collage, utilisation d’outils, scie sauteuse, ciseaux à bois etc., fer à souder)

• Il est fortement recommandé à chaque stagiaire de venir avec son propre ordinateur (équipé au minimum de 2 ports USB2, d’une souris externe et avec Blender 2.79b installé.). Des ordinateurs pourront être prêtés aux stagiaires qui en feront la demande au plus tard le 4 avril.