3e RENCONTRE INTERNATIONALE SUR LA FORMATION AUX ARTS DE LA MARIONNETTE

3e RENCONTRE INTERNATIONALE SUR LA FORMATION AUX ARTS DE LA MARIONNETTE:
Mise en scène et diversité des processus de création théâtrale

Florianopolis (Brésil)
15 – 20 mai 2019

Le théâtre de marionnettes traditionnelles comme les ombres indonésiennes, indiennes ou chinoises, la marionnette à gaine chinoise, le théâtre Bunraku, la famille de Pulcinella, les puppi siciliani, la marionnette à tringle tchèque – pour ne mentionner qu’une partie de ce vaste territoire – présente des formes strictement définies, adaptées au genre, avec une structure dramaturgique fixe et un vocabulaire gestuel bien déterminé. Dans le répertoire traditionnel, les histoires et les personnages changent tandis que l’esthétique et l’impact sur le public restent les mêmes. Le type de marionnettes – leur physionomie, leur palette de couleurs et leur dynamique – sont en parfaite harmonie avec le type de dramaturgie qui a été créé pour elles. Les marionnettistes s’investissent pour atteindre la virtuosité tant appréciée par le public alors que les différences entre artistes s’expriment dans de fines nuances du jeu et dans la plastique des marionnettes. La mise en scène, même quand elle est novatrice, suit les codes de chacune des formes. Pour ce qui est de la formation au théâtre de marionnettes traditionnel, souvent, le savoir se transmet par un apprentissage de maître à élève.

Organisateurs

Irina Niculescu, Paulo Balardim

Comité consultatif

Marthe Adam (Canada), Ninibel Valmor Beltrame (Brésil), Greta Bruggeman (France), Lucile Bodson (France), Marek Waszkiel (Pologne), Tito Lorefice (Argentine)

Logistique

Description

Le théâtre de marionnettes contemporain se situe à l’autre pôle de la création. Inspirés par le potentiel de ces nouveaux moyens expressifs, des artistes venant du monde de la danse, du mime, des arts plastiques se sont orientés vers la marionnette. Cette rencontre a fait naître des formes inédites et spectaculaires, qui conjuguent la marionnette avec le corps de l’acteur, qui invente le masque porté et le corps fictif, et qui converge à l’intersection du jeu de la marionnette et de celui de l’acteur et du mime corporel. L’imaginaire envahit le plateau. La mise en scène change de statut, elle devient un acte conceptuel et le metteur en scène, un créateur.

Problématique

Quelle dramaturgie faut-il inventer pour un théâtre qui cherche en permanence sa forme et qui se modifie continuellement ? Quels seront les repères de l’auteur, du dramaturge, du metteur en scène ? Faut-il créer des règles et des abécédaires ? Serait-ce même possible ? Nous savons bien qu’il n’y a pas de vérité définitive.

Le théâtre contemporain part plus rarement d’un texte écrit pour la scène. Ses sources sont souvent un texte littéraire, une pièce musicale, un thème, une idée, une envie de questionner la réalité. La base dramaturgique est créée pour le spectacle; l’écriture et la mise en scène doivent travailler dans une relation de complicité, évoluant ensemble jusqu’à la fin du processus de création.

Axes

Après avoir abordé en 2015 la définition de la marionnette et du théâtre de marionnettes, en 2017, la pédagogie et les liens entre le théâtre traditionnel et contemporain, cette troisième Rencontre organisée en 2019 par la Commission de la Formation de l’UNIMA en collaboration avec l’Université Nationale de Santa Catarina, Florianópolis, tentera sinon de répondre, du moins de s’interroger avec la participation d’universitaires, de praticiens et d’étudiants sur différents aspects de la notion actuelle de mise en scène :

• Comment définir le metteur en scène ? Car ses fonctions diffèrent selon les processus de création et ne sont pas définitives.
• Comment enseigner la mise en scène ? Quelle mise en scène ? Pour quel théâtre ?
• Quelle pourrait être la pédagogie adaptée à un théâtre de marionnettes constamment en mouvement ? Il faut savoir qu’aujourd’hui la marionnette naît d’une profusion de formes contemporaines, produites avec une inventivité débordante : dans cette perspective d’évolution permanente, comment aborder la mise en scène pour pouvoir l’enseigner ?

Propositions

Nous proposons :

– d’explorer ce qu’est la mise en scène aujourd’hui, en relation avec la diversité des processus de création et la diversité des formes dramaturgies.

– d’explorer la (les) pédagogie(s) de la mise en scène. Comment la/les pédagogie(s) vouées à la création et à la construction du spectacle répondent aux exigences de la diversité des formes du spectacle contemporain ?

– d’explorer aussi l’histoire de la mise en scène pour montrer les diverses périodes historiques et les metteurs en scène penseurs qui, cherchant à donner corps au spectacle, ont eu des réflexions profondes par rapport à l’esthétique du spectacle, à la relation entre spectacle et spectateur et à l’impact que le spectacle aura sur celui-ci.

– d’explorer la dimension qu’occupe l’image visuelle dans le spectacle contemporain, ses fonctions dans la dramaturgie du spectacle, la relation avec les technologies actuelles.

L‘intégralité de l’intervention de Sylvie Baillon

Avec le soutien de l’Institut français à Paris
et de la Région Hauts-de-France

Logo Institut Français et Région Hauts-de-France