La formation Arts de la marionnette en 2017-2018

En 2017-2018 les étudiantes de la formation Arts de la Marionnette et du CEPI art de marionnette ont préparé des soli dans le but de se présenter au concours d’entrée de l’ESNAM.

Les consignes cette année :
– Partir d’un texte contemporain
– Un spectacle tout terrain et d’une durée ne dépassant pas les 10 minutes

Les soli ainsi créés ont été présentés lors de la 8ème édition de Marionnettes en Chemins du 28 mai au 10 juin lors de Cabarets Marionnettiques.

Solo Marion Dépret - option arts de la marionnette 2017 - 2018

Ecumer

D’après L’Écume des jours de Boris Vian
De Marion Dépret

Une histoire s’emballe parfois dans un sac, jusqu’à ce qu’un jour, un conteur un peu fou vienne la réveiller, la vider. Boris Vian, dans son roman L’Écume des jours, fait d’un drame une drôlerie sombre et loufoque, une poésie émerveillée. Voilà ici le travail, retrouver cet espace de narration où l’écrivain, l’histoire, l’imagination et la poésie échangent et s’harmonisent, fabriquent de la beauté avec du tragique. Ainsi, les marionnettes sont autant d’objets imaginaires qu’ils sont les protagonistes de l’histoire en train de se faire.

Le personnage/narrateur, lui, est venu livrer et délivrer les morceaux d’un poème, liant ensemble les éléments épars, mettant en scène une histoire de papier. Le tout restant à la frontière du rêve et de la réalité.

Solo Fanchon - option arts de la marionnette 2017 - 2018

Douce maison

D’après une chanson d’Anne Sylvestre
De Fanchon Guillevic

En son âme, c’est comme une entêtante comptine qui résonne. Dans son corps, c’est comme un vertigineux manège qui tourne à l’infini. Désormais. Disloquée. Elle vous donne à voir et à entendre son histoire. Je vous demande de comprendre qu’il faut que cela s’arrête. On doit pouvoir vivre en paix. Il était une fois, une bande qui s’approcha. C’était pourtant une maison si douce, une maison de bon aloi…

Solo Chloé Delaby option mario 17-18

La nuit du ventre

D’après les mots de Louis-Ferdinand Céline et Boris Vian
De Chloé Delaby

Sculpture et musique.

Sur l’intrusion des nouvelles technologies dans notre intime.

Dans un monde où l’on ne voudrait plus attendre, un monde où l’on ne voudrait plus désirer ça…
On veut voir ça. Dévoilé au grand jour, surexposé
– « Ça a débuté comme ça.
Moi j’avais jamais rien dit, rien. »

Solo Olivia Morin - option arts de la marionnette 2017 - 2018

Impressions

D’après 12 in Extrêmophile  de Alexandra Badea
De Olivia Morin

« Il est 6h du matin, tu sors du cockpit ». Cette adresse à ce conducteur de drone dans l’armée, est l’occasion
de questionner les maux d’un système de violence. Ses souvenirs se mélangent à sa routine, nous sommes dans son espace mental, ses impressions.
Et si on décidait d’ouvrir les possibles   ? Comment sortir de l’enfermement  ?

Solo Amandine Testu - option arts de la marionnette 2017 - 2018

Les grandes manifestations

D’après un texte commandé pour l’occasion à Jonathan Brychcy
D’Amandine Testu

Deux êtres errant dans un paysage désolé s’arrêtent pour laisser parler leur imagination et procéder aux grandes manifestations.

Solo Mélanie Rebolj - option arts de la marionnette 2017 - 2018

LE PIC DE LA VÉRITÉ

D ’après le conte Le chevalier à l’armure rouillée, de Robert Fisher
De Mélanie Rebolj

Il était une fois, un chevalier qui parcourait la vie en armure scintillante pour sauver des princesses, tuer des dragons, comme tout bon chevalier gentil et plein d’amour qu’il se devait d’être. Un jour, il prend conscience que cette armure protectrice a rouillé… autour de lui ! Verrouillé dans sa propre vie il part en quête, afin de se délester de cette carapace devenue étouffante.

Ce chemin vertigineux amène alors le chevalier au Pic de la vérité, dernier obstacle de son parcours, qui le confronte à ses vérités profondes…

Solo Naïma Abdelazziz - option arts de la marionnette 2017 - 2018

Reviviscence

En quoi dans sa démarche performative, le corps marionnettique peut-il être doté d’une force vitale ?

On définit reviviscence par « le fait de reprendre vie ». Le retour à la vie s’exerce pour moi par l’apparition d’images . Avant de manipuler un objet ou une marionnette, je manipule des images. J’ai dans l’instant présent une perception de mon environnement, mais j’ai également des images qui me constituent, mes rêves, mes souvenirs, mon mental. Manipuler des images permet de changer une vision commune, d’attiser une perception. Qu’est ce que j’anime en moi et chez le spectateur? Un mouvement de vie s’opère entre la marionnette et le manipulateur, elle bouleverse un état physique et psychique, et régénère une pensée.