Objets : Frontières et espace commun | Chantier Monstre. 2018-2020

Le cycle Objets : Frontières et espace commun est le prolongement de deux expériences menées par le Tas de Sable – Ches Panses Vertes et ses partenaires à l’occasion des commémorations du centenaire de la Grande Guerre. Chacune d’elle a permis, de 2013 à 2018, l’organisation d’ateliers marionnettes et théâtre d’objets avec des groupes de jeunes présents dans huit pays différents : France, Inde, Afrique du Sud, Maroc, Belgique, Brésil, Argentine et Australie. Certains ateliers comptaient également la participation de réalisateurs de films permettant une approche pluridisciplinaire des thématiques abordées.

Objets : Guerres et paix | le cycle précurseur

Dans le cadre de ce premier cycle Objets : Guerres et Paix, une phase a donc permis aux jeunes de s’intéresser aux objets fabriqués lorsque l’on s’ennuie en partant de ceux réalisés par les soldats dans les tranchées. Une seconde phase s’est concentrée sur la thématique des exils et de leurs représentations.

Des rencontres internationales organisées à Amiens et dans sa région sont venues ponctuées chacune de ces phases lors de trois journées rassemblant des jeunes participants de France et de l’étranger, en 2015 et 2018.

Fort de ces réussites successives, le Tas de Sable – Ches Panses Vertes souhaite initier un nouveau cycle : «  Objets : Frontières et espace commun » et poursuivre ainsi le développement d’interactions artistiques et collectives entre plusieurs continents.

L’organisation de nouvelles rencontres internationales est prévue pour le mois de mai 2020 à Amiens. Cette année correspondra pour la ville à l’anniversaire des 800 ans de sa cathédrale gothique et aux manifestations liées à sa labellisation en tant que Capitale européenne de la jeunesse.

Thématique 2018 – 2020 : Chantier Monstre

Les notions de frontière et d’espace commun renvoient à des questionnements historiques et contemporains sur les enjeux et défis du vivre ensemble dans une société de plus en plus globalisée. Ces notions sont régulièrement analysées et réinterrogées au regard d’une circulation planétaire toujours plus intense des biens et des personnes. L’essor d’une économie et d’une information mondialisées et affranchies des cadres étatiques alimente également ces réflexions.

Le cycle Objets : Frontières et espace commun abordera dans une première phase la thématique du « Chantier Monstre ». Le choix de cette thématique est intéressant en ce qu’elle peut être abordée sous différents angles.

Le Chantier Monstre

Une première approche consisterait à l’appréhender dans son aspect architectural en s’intéressant aux grandes réalisations humaines, qu’elles soient passées, présentes ou futures. La plupart de ces initiatives répondent à des logiques culturelles, politiques, religieuses ou encore économiques qui peuvent être étudiées au niveau à la fois local et international. Leur architecture, les matériaux et savoir-faire utilisés sont souvent représentatifs d’un contexte géographique et d’une période précise. On retrouve ainsi des chantiers monstres tout au long de notre Histoire, du Taj Mahal au Canal de Suez, du Château de Versailles aux sites de construction de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar.
Une deuxième approche consisterait à s’intéresser à la figure du monstre, ses représentations et significations dans l’histoire de l’art et la culture de chaque pays. Sphinx, gargouilles et autres créations mythologiques et contemporaines sont présents dans la littérature, le spectacle vivant, les arts plastiques ou encore l’architecture. Observer les monstres amènera à étudier des représentations esthétiques collectives et à en questionner le sens pour les sociétés les ayant engendrés.

Un projet en quatre étapes :
1. Constitution de la matière sur le thème du Chantier Monstre
2. Création d’une forme scénique, plastique ou vidéo
3. Documentation en ligne de la démarche de recherche et de travail
4. Présentation sur scène lors des Rencontres internationales