La Coopérative Œuvrière de production

COOPÉRATION AU CŒUR & AUTOUR DE PROJETS ARTISTIQUES

La Coopérative Œuvrière de production est une initiative innovante ayant pour objet « la coopération au cœur et autour de projets artistiques ».

En d’autres termes, elle a pour objectif de rendre possible la création d’un projet artistique par la collaboration avec d’autres artistes, structurés ou non en compagnie. Cette coopération au cas par cas peut intervenir à différentes étapes de la vie d’une œuvre (expérimentation, création/production, diffusion). Il s’agira d’élaborer pour chaque projet de nouveaux chemins de création, atypiques dans leur réalisation, leur manière de rencontrer les publics et leur inscription sur plusieurs territoires.

Ce travail collectif permet à chacun des membres d’alimenter la construction de projets artistiques par une mutualisation de moyens et le partage d’expériences et de savoir-faire. Chambre de réflexion artistique, politique et structurelle, la Coopérative souhaite prendre le temps de s’interroger sur de nouvelles pratiques professionnelles. Elle résiste ainsi aux seules contraintes de commercialisation des œuvres et redonne aux artistes une plus grande liberté de créer et d’expérimenter.

Principe

PENSER, INVENTER, EXPÉRIMENTER de nouveaux chemins pour la création artistique, d’autres modalités d’échanges avec les publics et de circulation sur les territoires. ÊTRE une alternative et construire un écrin favorable pour des projets hors-normes.

La Coopérative OEuvrière de production s’appuie sur un principe de réciprocité et les préceptes de l’économie sociale et solidaire. Elle est pluridisciplinaire, intergénérationnelle et sociocratique.

Ancrées sur les territoires de ses membres, ses actions se déploient au niveau national.

ACTIONS

CO-CONSTRUIRE des projets avec des artistes indépendants ou des compagnies | DÉVELOPPER un espace ressources | PARTAGER largement des réflexions politiques, sociales et culturelles.

Les membres de la Coopérative

La Compagnie Théâtre Inutile

(Amiens – Hauts-de-France)

La Chambre d’Eau

(Le Favril – Hauts-de-France)

Le Bouffou Théâtre

(Hennebont – Bretagne)

Le Vélo Théâtre

(Apt – PACA)

Pierre Tual

(Bruxelles – Belgique)

MORBUS THÉÂTRE

(Clichy-la-Garenne – Ile de France)

Lucas Prieux

(Nantes – Pays de la Loire)

Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes

(Rivery – Hauts-de-France)

Les projets soutenus

Pour cette saison la Coopérative expérimente 3 projets à 3 stades différents…

1. Production – Création

L’Eustache à la Main | Morbus Théâtre
Création : 2 novembre à 20h30 au Vélo Théâtre

L’Eustache à la main est un spectacle à la frontière du théâtre, de l’installation et de la performance corporelle, visuelle et sonore, sur le sujet : l’homme face/avec la guerre dont le noyau est un texte coup de poing sur la Grande Guerre de Blaise Cendrars. Ce théâtre paysage marie de façon égale, danse, texte, lumière, punk-noise et art plastique. Il propose une expérience contemplative, poétique, viscérale sur la violence de l’Histoire jusqu’à aujourd’hui, nos affrontements politiques.

Texte (J’ai tué) | Blaise Cendrars – Conception et interprétation | Guillaume Lecamus – Danse | Ephia Gburek – Musiques | Thomas Carpentier – Réalisation plastique | Norbert Choquet – Lumières | Jacques Boüault – Regard Dramaturgique | Julie Postel

Ce projet est accueilli en résidence du 22 octobre au 3 novembre 2018 à Apt, pour clore un processus de création démarré il y a deux ans avec le Tas de Sable, la Chambre d’eau et le 232 U. Cette étape soutenue par la Coopérative OEuvrière de production au Vélo Théâtre (Région Sud) permet au Morbus Théâtre de finaliser ce cheminement artistique jusqu’à sa présentation au public.

Chambre de résonnance | 2 novembre 2018 de 15h à 19h :
“En quoi la coopérative est-elle une façon de repenser les espaces de la création ?”

2. Action en territoire

Still life = Nature Morte ? [Sommes-nous vivant-e-s] | Chiendent Théâtre
Vanité sur un comptoir de bar. Objets – Sons – Textes.
Tous publics à partir de 12 ans

Ce rendez-vous public au café croise le temps de la représentation et l’espace ordinaire du bar pour insinuer du trouble au milieu du réel. La mise en jeux cherche à partager cette expérience si particulière, joyeuse et inquiétante du doute, qui vient déconstruire une perception de la réalité toute faite.

Mise en scène, jeu, écriture textes | Stéphanie St-Cyr Lariflette – Écriture sonore, jeu | Laurent Bigot – Accompagnements à la mise en scène | Fabrice Groléat et Solène Briquet

Ce spectacle a été créé dans des bars en avril 2016, accompagné par le Vélo Théâtre et le festival Moisson d’Avril. Il sera accueilli dans les Hauts de France par la Chambre d’Eau et Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes. La Coopérative Oeuvrière de Production soutient ce projet dans sa singularité à travers une réflexion et une expérimentation collective, sur sa diffusion territoriale et la rencontre avec les publics.

Résidence et représentations du 20 au 28 avril 2019 sur le territoire de l’Avesnois-Thiérache en Hauts-de-France.

Une chambre de résonance sera organisée pour partager cette expérience avec les observateurs et les différentes parties prenantes.

3. Expérimentation

Cadres, Hors Cadres ? | La Coopérative OEuvrière de production

Ce projet expérimente un processus de création avec la collaboration des membres de la
Coopérative autour de la situation d’enfermement. Il démarre cette saison par un partage collectif d’expériences et l’organisation de laboratoires ouverts sur les enjeux artistiques, de recherche et de production.

Où se situe l’enfermement ? Comment prendre en compte les spécificités des espaces, des publics et des cadres sociaux et institutionnels ?

Les laboratoires affirmeront l’utilité de propositions artistiques dans ces espaces enfermés et de leur réception par les publics.

Ce projet, né au sein de la Coopérative OEuvrière de production, débutera par un temps de recherche au Tas de Sable – Ches Panses Vertes (Hauts-de-France) le 19 décembre 2018 et se poursuivra tout au long de la saison.

L’accompagnement obtenu

La création de l’association porteuse de ce projet a été permise grâce à l’appui du Dispositif Local d’Accompagnement du département de la Somme, porté par le GRIEP et sa reconnaissance à travers l’AMI – Appel à Manifestation d’Intérêt Innovation Sociale portée par l’ex-région Picardie et aujourd’hui la région Hauts-de-France.

Le projet a récemment obtenu un financement européen permettant la création juridique de la Coopérative Œuvrière de production et la poursuite des réflexions liées à son organisation.

La Coopérative collabore aujourd’hui avec l’Institut Godin, sur l’évaluation continue de ses pratiques au regard de l’Économie Sociale et Solidaire.

La Coopérative Œuvrière de production est cofinancée par le FSE dans le cadre du programme opérationnel FEDER-FSE pour la Picardie

Logo Europe
Logo Hauts-de-France