Cristina Iosif | Le Vestiaire des Poissons

En résidence : du 11 au 15 février 2019 au Théâtre des 3 chênes, Le Quesnoy (59) dans le cadre d’un nouveau partenariat avec la Chambre d’Eau
Création : en cours

Générique

Dessins & Manipulation |
Luce Amoros-Augustin

Création sonore |
Christophe Hauser

Création lumière |
Caroline Grillot

Écriture |
Cristina Iosif

Création musicale |
Christophe Hauser

Avec les voix de |
Alessandro Gazzara, Aurélie Gouvès, Christelle Jacquaz, Guillaume Marsault

Production

Production / Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes, Centre des Arts de la marionnette en région Hauts-de-France, Lieu compagnie marionnette.
Avec le soutien de l’Institut International de la Marionnette – Charleville Mézières

NOTE D’INTENTION

Le Vestiaire des poissons est un projet sur le thème de la magie qui se dégage des personnages de contes, ici, le Poisson magique.

J’ai voulu traiter ce thème du Poisson magique en deux formes distinctes, parce que cela m’intéressait de décliner une idée dans deux contextes différents. L’objectif étant de se nourrir d’un langage et d’en élaborer un autre, dans le seul but de prolonger un geste.

Le travail artistique est donc proposé en deux parties, un dessin animé et une forme courte en marionnettes, ayant comme seuls dénominateurs communs la question sur la nécessité d’entretenir la magie et le choix du personnage – le poisson.

LA FORME COURTE MARIONNETTE

Dans un monde où les envies de pouvoir et de satiété vont souvent à l’extrême, dans un monde qui parfois déraille dangereusement, le poisson magique des contes, celui qui accomplit les trois vœux en échange de sa liberté, refuse de se laisser attraper à nouveau.

Il ne veut plus jouer le jeu, il suffoque sous le poids du non-sens des envies et s’en va pour attendre que les humains retrouvent leur équilibre, dans un espace où tous les autres poissons magiques se replient : Le Vestiaire des Poissons.

Que fait-on si la magie ne veut plus nous renvoyer son reflet ? La réponse peut être inquiétante mais la question est posée avec humour et légèreté dans le travail de cette forme courte, dans laquelle la parole est chantée par les poissons magiques.

LE DESSIN ANIMÉ

L’histoire multi-narrative entrecroise les destins des poissons et des humains pour faire une parabole sur la vie, le hasard et les coïncidences. Et pour montrer que derrière la routine qui nous endort il y a des fois des surprises venues d’ailleurs qui attendent et influencent nos destins.

En hiver, dans un air de Mafia des années ‘30, un homme tue un autre avec une arme au bord d’un lac. L’arme reste coincée dans les pierres en profondeur du lac. Au printemps, le tueur va au lac pour se baigner et un poisson heurte l’arme qui se déclenche et tue l’homme. De cette situation, une série d’événements s’ouvre, en ayant comme dénominateur commun le poisson, qui évolue dans le temps, de son état de protagoniste jusqu’au symbole. Et qui fait le passage d’une histoire spécifique à une histoire globale, le quotidien des humains, leur absence, le vide qui plane dans les moyens de transport en commun, comparés aux aquariums.