Antoine Vasseur
chercheur associé

Pour la deuxième année, et dans la continuité de son axe de recherche toujours plus développé, le Tas de Sable – Ches Panses Vertes poursuit son travail en partenariat avec son premier chercheur associé : Antoine Vasseur.

Biographie

Après s’être formé en littérature, en théâtre et en dessin, Antoine Vasseur poursuit sa formation à l’Université Paris III puis à l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes (ENSAN) dont il sort titulaire d’un DPEA 3e cycle de scénographie en 2003.

Alors étudiant il rencontre Ludovic Lagarde en 2002 lors de la création de Retour définitif et durable de l’être aimé d’Olivier Cadiot (Théâtre National de la Colline). Il participe depuis à la plupart des créations de l’équipe et depuis 2009 est membre du collectif artistique de la Comédie de Reims/Centre Dramatique National, dirigé par Ludovic Lagarde.

Au théâtre et à l’opéra son parcours l’a également amené à collaborer avec Arthur Nauzyciel, Daniel Jeanneteau, Pierre Kuentz, Nicolas Saelens et Kossi Efoui, Émilie Rousset, Simon Deletang, Mikael Serre, Marcial Di Fonzo Bo… dans des lieux tels que le Festival de Musiques Baroques d’Ambronay, le Théâtre National de l’Odéon, l’Opéra de Dijon, le Festival International des Théâtres de Marionnette de Charleville-Mézières, l’Opéra de Lausanne, le Festival delle Colline de Turin, le CDDB/Lorient

La compagnie Ches Panses Vertes compte parmi ses collaborations les plus suivies. Il conçoit la scénographie des spectacles Féminins/Masculins (2004), Intérieur – Pierrot Lunaire (2005), Léon, Li, Louis (2007), Et Cependant (2010), Alors, ils arrêtèrent la mer (2011), Savez-vous que je peux sourire et tuer en même temps ? (2013), Où je vais quand je ferme les yeux (2015) et Une tache sur l’aile du papillon (2017). Il accompagne également la création d’Intérieur – Pierrot Lunaire (2005) et des Retours de Don Quichotte (2006) en qualité de dramaturge.

Il intervient régulièrement en scénographie à l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette.

Le projet de recherche : L’entremêlement

Recherches scénographiques sur l’environnement

Projet de recherche du Programme doctoral SACRePSL SACRe / le Laboratoire (EA 7410)

Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes mettra à disposition son plateau et permettra à Antoine Vasseur de travailler avec Éric Goulouzelle. Des « États de la Recherche » seront organisés dans l’année ainsi qu’une rencontre avec David Séchaud (que nous accueilleront également l’an prochain pour sa création « Placement libre ».

Un sentiment, et même un sentiment rudimentaire, est à l’origine de ce projet et de la recherche qu’il motive. Ce sentiment, qui s’est développé au fil d’un parcours professionnel d’une quinzaine d’années en tant que scénographe, se résume par la formule suivante : produire une scénographie, c’est produire un environnement. J’entends par‐là que c’est concevoir au spectacle des hommes un environnement représenté – son « décor » – et, au spectacle lui‐même, un environnement à la représentation – son « aménagement ».

L’environnement, aujourd’hui, est une affaire centrale des sciences humaines : de nouveaux récits s’élaborent, à contre-courant de la pensée moderne, coiffés et précipités par la réalité des perturbations écologiques. Parce qu’on estime que la ruine de l’environnement menace le cours de notre avenir, on le découvre être un acteur indissociable de la vie sociale. En ce sens il est précisément l’origine, l’objet et le vecteur de nouveaux discernements qui ne le réduisent plus à un entourage ordinaire ni, justement, à un simple « décor ».

L’environnement est peuplé, et nous en sommes. C’est un rassemblement d’êtres – humains et non humains, vivants et non vivants – où chacun, selon sa trajectoire, est le dépositaire d’un monde. Ainsi s’élabore une anthropologie qui reconfigure un être humain excédant l’humanisme consacré, où les êtres et les environnements sont les produits les uns des autres dans un entremêlement de mondes. […] 

Antoine Vasseur