Où va t’on ?
Quel est ton voyage intérieur/extérieur ?

Projet d’expérimentation artistique autour du son et de l’écriture

Véronique Lespérat-Héquet artiste associée au Tas de Sable – Ches Panses Vertes était présente à l’auberge de jeunesse d’Amiens du 15 janvier au 01 mars 2019, dans le cadre d’une Résidence Mission d’Appui Artistique.

Découvrez la page facebook du projet
Dossier de Bilan

Ateliers de pratiques et d’expérimentations artistiques

Différents ateliers et pratiques ont eu lieu (atelier sonore, écriture, musique …) autour de la question « Où va t’on ?».

Atelier d’expérimentation et de recherche sonores

Pendant 7 semaines, l’artiste en résidence est allée à la rencontre de résidents très divers. Les rendez-vous se prenant au jour le jour en fonction des disponibilités de chacun, le planning était chaque jour modifié mais cela a permis de rebondir sur d’autres rencontres.

Les personnes étaient invitées à raconter un voyage réel ou imaginaire, enregistré. L’enregistrement était ensuite monté par Véronique et le résident, avec la possibilité d’ajouter des sons ou de la musique. Des instruments étaient disponibles et ils avaient également l’opportunité de créer des sons avec l’environnement de la salle, récolter des musiques de leur enfance ou de leur pays d’origine.

Ces pastilles sonores montées ont été diffusées à deux reprises dans l’auberge lors des moments conviviaux puis ils ont été mis en ligne.

D’autres ateliers imprévus ont eu lieu dans le hall d’accueil ou sur les paliers des étages. Les résidents ont dessiné leur voyage sur des feuilles de 1Mx4M qui ont été installées dans l’auberge, accompagné de musique et chant sans enregistrements.

Il y a eu également un atelier de collages collectifs de photos sur la façade pour la création de l’oeuvre éphémère de fin de résidence. Tout au long des journées, il y avait des glanages de sons, de chansons, de moments de vie.

L’atelier d’écriture

Au hasard des rencontres dans les halls, les couloirs, les salles ou l’ascenseur, Véronique Lésperat-Héquet a récolté des mots concernant ce qui inspirait les voyages qui, au fur et à mesure des semaines, se retrouvaient sur des papiers collés ou sur de grandes feuilles installées dans divers espaces de l’auberge pour créer la grande phrase finale.

Ces mêmes mots ont été installés avec les photos sur la façade de l’auberge pour la création finale.

Temps de rencontre et d’échange entre les publics

Le 2 février 2019

La chandeleur mais aussi fête de l’ourse, des chandelles et de la lumière. Déambulation extérieure et intérieure des marionnettes lumineuses de la Grande Ourse Alioth et de Elle, la passeuse.

Cette fête de fin de l’hiver, accompagnée de deux marionnettistes, d’un musicien et d’une chanteuse, était un véritable moment poétique d’images. L’occasion de montrer le travail fait depuis le début de la résidence, à travers un diaporama des images réalisées, des sons mais aussi des glanages sonores accompagnés par les Maquis’arts de la poésie, collectif de slam qui a ses bureaux au sein de l’auberge de jeunesse et qui, pour l’occasion, avaient préparé des textes sur le voyage.

Le 1er mars 20199

Cette journée était l’occasion de découvrir les collages des images en grands formats, installées sur la façade de l’auberge, accompagnées d’une grande phrase de mots sur le thème du voyage, collée en miroir des images.

La préparation et les collages ont été réalisés collectivement avec les résidents. Un moment convivial avec la diffusion des pastilles sonores et des prises de paroles spontanées et poétiques de certains résidents avec, là encore, la présence des Maquis’arts de la poésie.

« Qu’y a-t-il de commun dans nos histoires, qu’y a-t-il de différent, pourquoi je me déplace, est-ce que je le choisis, qu’est ce que je regarde du monde quand je suis ailleurs, à qui je parle, est ce que je me retrouve ou je me perds ?

A partir de cette question large, il s’agit d’amener les différents publics de l’auberge de jeunesse d’Amiens (le personnel, les résidents de passage ou plus réguliers, les structures partenaires et les habitants du quartier) à prendre part à un projet d’expérimentation artistique autour du son et de l’écriture.

Pour explorer cette question du voyage nous réaliserons d’abord un glanage sonore d’histoires, de rêves, de chansons de voyage, etc. des participants et des habitants du quartier. L’idée est de partir des histoires racontées, mais pas comme un journaliste ou un documentariste. Par le biais d’ateliers d’écriture et d’exploration sonore, il s’agira de s’en emparer comme matière poétique, avec laquelle chacun.e pourra exprimer sa propre poésie, dire à chacun que la poésie est à tout le monde, de tout le monde.

Plusieurs temps de pratiques et d’expérimentation seront donc proposés au public. Ils pourront être suivis intégralement ou ponctuellement selon la disponibilité et la présence des publics. Ils construiront le projet au fur et à mesure, à la manière d’un puzzle collectif et participatif.

Le projet sera par ailleurs jalonné de moments de partage des expériences en cours, afin d’encourager et de faciliter les échanges et les rencontres entre tous les publics participants.

Avec ce dispositif simple, il s’agit d’amener les publics, même s’ils n’ont pas d’habitudes de pratiques artistiques, à une autre écoute, à jouer avec les sons, y prêter attention autrement que dans le quotidien, s’en saisir comme matière et en créer d’autres pour exprimer ses émotions, son voyage, et créer des petites formes sonores. »

En partenariat avec l’Auberge de Jeunesse d’Amiens et avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France.