Cie Onavio pour Le garçon qui ne parlait plus

Dates de résidence au Tas de Sable : du 2 au 8 septembre 2019
Présentation du travail : NC

DOSSIER DE PRODUCTION

Cie Onavio

Compagnie de spectacles jeune public depuis 1996, ONAVIO explore de nombreuses formes artistiques : théâtre, danse contemporaine, vidéo, marionnettes et théâtre dʼobjets… Ainsi, elle invite régulièrement des artistes de diverses disciplines pour enrichir son savoir-faire et trouver de nouveaux chemins poétiques. Ses spectacles sont baignés de thématiques récurrentes : passage de lʼenfance à lʼâge adulte, la vérité et le mensonge, la mémoire, la guerre et le conflit… à chaque création, la compagnie interroge des questionnements universels à partir de situations particulières, poétiques et politiques, tentant de mettre à jour une certaine absurdité du monde, une certaine vanité des hommes. Une quinzaine de créations ont vu le jour, toutes fabriquées de cette démarche exploratrice.

En 2001, la compagnie «fabrique» le premier festival jeune public en Limousin : «Scènes pour la Marmaille». Suite logique, la compagnie ouvre en 2008 une salle de spectacles à Limoges «pour les enfants et leurs parents» : «La Marmaille». En 2010, les centres culturels de Limoges associent la compagnie et le théâtre «La Marmaille» à son action culturelle en direction de la petite enfance. Ensemble, ils intègrent le programme européen «Small Size, Big Citizens», qui vise à mettre en réseau les pratiques artistiques de compagnies de lʼespace communautaire en direction des tout-petits.

La compagnie est conventionnée par le Ministère de la Culture / DRAC Limousin, la Région Limousin et le département de la Haute-Vienne.

Le projet : Le garçon qui ne parlait plus

Tout public à partir de 7 ans
Durée : NC

Création : octobre 2019

Nous sommes dans un village qui semble être coupé du reste du monde. Ici, la vie est régie par une nouvelle forme de gouvernance : La Happycratie. Le bonheur y est tout simplement obligatoire. Ici, mélancolie et nostalgie sont interdites.

Rödd, 8 ans, y vit seul avec son père. Sa mère est partie mais « elle reviendra » Rödd ne parle pas. Ce n’est pas qu’il est muet, non. Il a arrêté de parler, comme ça, un mercredi.

Son père a tout essayé : des médecins, des rebouteux, des menaces, des récompenses… Rien à faire, il ne veut plus parler. Son père a arrêté de se demander pourquoi. Les habitants du village ont arrêté de se demander pourquoi. Les enfants ont arrêté de se demander pourquoi. En happycratie, il est interdit de s’inquiéter pour les autres…

Chaque soir après l’école, Mira, Zélie, Canard et Rödd se retrouvent dans leur « planque » : le cimetière de la ville. Ils sont rejoints par Ovide, qui vient d’emménager avec sa mère.

Au village, on dit qu’au coeur de la forêt vit un monstre qui se nourrit de la beauté et de l’innocence des enfants. Légende inventée par le régime pour protéger les enfants des désordres du monde ou réalité ?

Pour Ovide, la réponse est claire. C’est une invention d’adultes. Pour les autres, la réponse est claire : le monstre existe bel et bien. La discorde étant interdite en happycratie, la petite bande décide de désobéir et organise une expédition dans la forêt. De toute façon, en happycratie, il n’y a pas de punitions.

Commence alors une aventure au plus profond de la forêt interdite, à la recherche de leurs peurs et de leurs limites. Chacun y découvrira son secret le plus intime, à commencer par Rödd, qui fera une rencontre qui bouleversera sa vie.

Thomas Gornet
Alban Coulaud
Synopsis septembre 2018

Générique

Texte | Thomas Gornet

Mise en scène / Scénographie | Alban Coulaud

Univers graphique,Scénographie, Costumes
| Isabelle Decoux

Construction marionnettes | Judith Dubois

Régie | Simon Chapellas

Création Lumière | Claude Fontaine

Interprètes | Elise Hôte, Paul Eguisier, Nadine Bèchade