Compagnie Avant l‘Averse pour Sans humain à l’intérieur

Dates de résidence au Tas de Sable : du 21 juin au 3 juillet 2021
Présentation du travail : en cours d’élaboration

Compagnie Avant l’Averse

Ancrée dans: le monde qui nous entoure, le réel, le sol
Fondée par: Lou Simon, marionnettiste
Point d’arrivée: on verra bien
Points de départ: l’envie de raconter les nœuds du réel ; la recherche de langages scéniques à partir de la marionnette et de l’objet
Marge de manœuvre: se projeter, partager, réfléchir et sentir ensemble, imaginer, faire des erreurs, tenter, créer.
Monter une compagnie: « avant l’averse », tout le contraire d’ « après moi le déluge ».

Générique

Mise en scène Lou Simon

Dramaturgie Lisiane Durand

Interprétation Raquel Silva et Candice Picaud

Scénographie Cerise Guyon

Conception lumière
Romain le Gall Brachet

Conception sonore
Thomas Demay

Le projet : Sans humain à l’intérieur

Création fin novembre 2021 au Théâtre aux Mains Nues (75)
Théâtre d’objet documentaire
Spectacle tout public à partir de 12 ans
Durée : entre 1h et 1h15

Note d’intention

Ce projet est né de la constatation que ma vie quotidienne et intime est fortement déterminée par les enjeux économiques du capitalisme, de la mondialisation et de la guerre, et que pourtant, je n’y comprends pas grand chose. « Ça » paraît très loin de moi. Je vis avec l’impression que l’exercice
du pouvoir ne change pas grand chose à ma vie quotidienne et biologique, ou du moins, que je pourrai toujours m’en accommoder.

C’est en découvrant Théorie du drone, de Grégoire Chamayou, une enquête philosophique sur le drone militaire, qu’a débuté cette création. Le livre commence par citer quelques extraits de la retranscription de la discussion entre trois opérateurs dans la base militaire de Creech, dans le Nevada. Ils dirigent une attaque de drone en Afghanistan, depuis des fauteuils en cuir. La situation nous paraissait à la fois spectaculaire et pas du tout. Le drone et ses opérateurs regardent et décodent la réalité d’une manière extrêmement particulière : un regard qui surveille, qui anticipe la menace, qui transforme l’humain en objet. Un regard froid, omnipotent. Une façon de percevoir les vivants et le monde à l’opposé de ce que je trouve avec la marionnette.

Une forme courte, la première étape de ce travail, a été jouée à la Nuit de la Marionnette au Théâtre Jean Arp à Clamart, en mars 2019. Elle a posé les repères pour la suite du travail. Elle a donné principalement à entendre la retranscription de la discussion des pilotes : on les voyait interpréter un paysage pixellisé, classer le réel en une suite d’éléments menaçants. Mais, bien que le pilote soit un agent fondamental pour comprendre l’usage du drone militaire, il nous a manqué d’autres personnages : ceux qui décident, ceux qui subissent, ceux qui entendent parler de ces attaques mais n’y prennent pas directement part. Il nous fallait différents point de vue pour comprendre mieux les facettes du réel, et différents corps pour sentir ce qui se joue.
Il s’agit de créer un spectacle qui interroge chacun sur la manière de s’habituer aux fonctionnements du monde et de les oublier, sur notre expérience sensible du pouvoir, de la politique. Qui révèle la relation entre l’intime et le politique malgré la perte de notre sensation de pouvoir comprendre, de pouvoir agir, de pouvoir changer les choses, de faire partie du politique. Dans ce spectacle il s’agira donc d’explorer ce qui se joue, individuellement et collectivement, dans la prise de conscience du fait que c’est avec d’autres que nous partageons et organisons le monde, ces autres que nos drones menacent.

Lou Simon

dossier de production

Production

Production / Cie Avant l’Averse
Coproduction / Théâtre aux Mains Nues, Institut International de la Marionnette,Théâtre Jean Arp, Espace Périphérique, L’Hectare, territoires vendômois, Centre National de la Marionnette. Le projet est soutenu par / Le Volapuk, Tours – La Fabrique de Théâtre, Frameries (Belgique) – Bouffou Théâtre à la Coque, Henniront – Le Jardin Parallèle, Reims – Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes, Amiens – La Nef-Manufacture d’utopies, Pantin – l’Échalier, Atelier de Fabrique Artistique, St-Agil (41)

Ce projet est lauréat de FORTE, (Région Ile de France), et accompagné par la Couveuse, dispositif de l’Hectare – Territoires vendômois – Centre National de la Marionnette.