L’ACTION DU TAS DE SABLE – CHES PANSES VERTES SUR LES TEMPS SCOLAIRE ET PÉRISCOLAIRE

La volonté de transmettre – un art, des pratiques, des savoirs-faire – est un axe majeur du projet du Tas de Sable – Ches Panses Vertes. Dans la continuité de la démarche de la Cie Ches Panses Vertes, cette vocation est confortée par les missions conférées au titre de pôle artistique régional – médiation, sensibilisation et formation – et de lieu compagnonnage – le compagnonnage étant un signe notoire du volontarisme en la matière.

D’une manière générale, les projets du Tas de Sable – Ches Panses Vertes, centre de ressource pour les Arts de la marionnette, sont guidés par cette volonté de transmettre. Elle motive le travail partenarial en territoires. Elle est au principe des coopérations culturelles développées à l’international (Trans-form, etc.). Elle l’engage dans des chantiers nationaux d’envergure destinés à construire des outils de transmission (Portail des Arts de la marionnette, etc.).

Référent en terme d’éducation artistique pour ce qui concerne les Arts de la marionnette en région Picardie, le pôle contribue à la mise en place d’ateliers ou d’interventions en lien avec le monde scolaire et éducatif. Chaque collaboration avec le monde scolaire est unique. Tous nos partenariats se construisent dans le dialogue en fonction des envies, besoins et demandes de la structure éducative porteuse du projet. Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes propose une rencontre avec l’univers de la marionnette contemporaine dont la forme se dessine et se redessine en fonction des projets, afin de partager avec l’enfant à tout âge une découverte de ces Arts adaptée à chaque singularité.

Les interventions scolaires en 2017-2018

LE PROJET EXILS

Cette année, quatre établissements scolaires de la Région travaillent sur un même sujet : Exils.

Pour le collège, c’est un PAC80 mené par deux marionnettistes, un voyage au plateau.

Pour les trois lycées, il s’agit des PEPS, des projets encadrés par un marionnettiste et un cinéaste. Aidés par ces deux artistes intervenants, les lycéens créent un court-métrage marionnettique qui sera montré dans le cadre des Rencontre internationales d’Exils du 16 au 18 mai à Amiens.

Cet événement, le deuxième volet du projet Objets : Guerre et Paix, est un temps où des jeunes de France, du Maroc, d’Afrique du Sud, du Brésil, d’Argentine et d’Inde se sont rencontré, et ont donné à voir les uns aux autres les œuvres qu’ils ont créées ces derniers mois avec leurs intervenants respectifs.

LA MALLE PÉDAGOGIQUE – ARTS DE LA MARIONNETTE –

Une ressource pédagogique autour des Arts de la marionnette, à destination des enseignants, des éducateurs, des formateurs et des artistes intervenants

Le Nord de la France est une « terre de marionnettes » : d’Amiens à Tournai c’est une pratique très répandue comme le montre Françoise Lernout.
Depuis le début de la compagnie, Ches Panses Vertes travaille à la transmission des arts de la marionnette, en particulier au sein de l’éducation nationale, intervenant ainsi au Lycée Michelis pour l’option théâtre entre 1992 à 2004, animant régulièrement des stages dans le cadre des plans d’action de formation des enseignants (PAF).
En 2010, Mirita Merckaert Ribeiro, responsable théâtre à la DAAC, rectorat de l’académie d’Amiens et Sylvie Baillon, directrice artistique de Ches Panses vertes bâtissent un projet de plusieurs années sur les arts de la marionnette impliquant des professeurs et leurs élèves.
Tout d’abord il s’agissait d’expérimenter le travail de la marionnette auprès de classes de collège et de lycée : quatre classes se sont donc rencontrées pour échanger leurs parcours en terre marionnettique lors de deux années. Parallèlement à ces temps forts, étaient mises en place des sessions de formation prises en charge par le Rectorat dans le cadre du PAF et menées par Sylvie Baillon et la Cie Ches Panses vertes auprès des professeurs de façon à créer un groupe pilote coordonné par Mirita Merckaert Ribeiro. L’idée de la création de la malle pédagogique sur les arts de la marionnette est venue naturellement quand s’est posée la question des outils pédagogiques :
• Des marionnettes à essayer et à imiter ;
• Des fiches d’exercices ;
• Des comptes rendus d’expériences ;
• Des ressources : des livres et des références de sites

Empruntable à l’Atelier Canopé (Amiens – Laon – Beauvais) depuis le 21 mars 2016

CDDC au collège de Sévigné de Compiègne

Le CDDC réalisée au collège Sévigné de Compiègne a pour objectif de mobiliser des techniques numériques et manuelles pour donner vie à l’imaginaire !

Les collégiens ont créé une capsule vidéo numérique inspirée du spectacle Une tache sur l’aile du papillon encadrés par les nouveaux techniciens alliant arts travaux manuels et numériques.

Les élèves ont tout d’abord découvert l’univers du théâtre et des marionnettes pour ensuite avec du papier réaliser des formes surprenantes et imaginaires. Enfin, avec des outils numériques, les golems ont été numérisés puis animés afin d’évoluer dans différentes scénettes.

Le résultat obtenu est original et ouvre de nombreuses perspectives d’innovation par l’utilisation du numérique au collège. Pour aller plus loin découvrez notre vidéo Golems numériques.

Nous n’avons pas recherché la chrysalide ou la chenille pour y trouver cette tache, mais avec notre bonne humeur et l’envie d’apprendre autrement, nous avons su attendre nos objectifs initiaux en découvrant que la force du groupe est primordiale dans des projets surtout quand on découvre ensemble et on construit en avançant la réussite de ce projet qui nous tenait nous aussi à cœur. Élèves du collège Sévigné

Concours Coup de cœur en un clic !

Le projet est sélectionné dans le cadre de l’opération Coup de coeur en un clic, 3e édition ! organisé en partenariat avec le Rectorat d’Amiens, la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale (DSDEN) de l’Oise et la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) Hauts de France. L’opération a pour but de valoriser des projets d’éducation artistique et culturelle, via le numérique, dans le cadre du Contrat Départemental de Développement Culturel (CDDC).

N’hésitez pas à votez pour ce projet !

PAC 80 au collège d’Albert

« Partons à l’aventure, créons notre Odyssée »

Les élèves d’une classe de cinquième du collège d Albert ont eu la chance de collaborer à un projet interdisciplinaire, encadré à la fois par leurs professeurs d’Arts plastiques et de Français, et par deux marionnettistes, Marta Pereira (compagnonne du Tas de sable) et Luce Amoros (collectif Projet D).

Ils ont d’abord mené une recherche dramaturgique à partir de textes relevant de l’épopée et en particulier sur L’Odyssée. Puis ils se sont séparés en groupes ; ils ont pensé et fabriqué leurs marionnettes et leurs décors pendant les premiers mois de l’année 2018, pour ensuite les manipuler devant un public constitué de leurs camarades, le tout dans l’inspirante salle d’Arts plastiques de leur établissement.

Les idées d’adaptations futuristes des textes originels se sont mêlées au travail mené en parallèle sur le « monstre » et ont donné lieu à de très belles créations, de nouvelles aventures d’Ulysse, tant sur l’aspect plastique que sur celui du jeu et de la manipulation.

Afin d’élargir encore leur découverte des arts de la marionnette, ces mêmes élèves ont également pu voir la dernière création de la compagnie Ches Panses Vertes Une tâche sur l’aile du papillon en novembre 2017 à la Maison de la Culture à Amiens. Une situation de spectacle qui leur a permis d’envisager la position du spectateur et la notion de mise en scène.

18-PAC-Albert---Plan-large-2-GROSSE
19-PAC80-Albert
21-PAC-Albert
24-PAC-Albert
22-PAC-Albert
23-PAC-Albert

PAC 80 au collège de Rue

Dans le cadre d’un PAC80 de niveau 3, une classe de collégiens de l’établissement de Rue a rencontré Luce Amoros, Samuel Beck et Simon Moers, membres du collectif d’artistes du Projet D, que le Tas de Sable – Ches Panses Vertes accompagne cette saison en résidence.

Cette rencontre s’est déroulée sur deux plans.

D’une part le collectif a pu profiter des locaux de l’établissement pour faire une résidence de 3 jours pour sa nouvelle création de théâtre d’ombre, Sauvage, avec présentation de leur étape de travail aux élèves. D’autre part et de façon croisée, les artistes ont mené un atelier qui a permis aux élèves de créer un spectacle avec la même technique (le théâtre d’ombres) et à partir du même roman, l’Appel Sauvage, écrit par Jack London au début du XXe siècle.

Le projet des élèves était axé sur la question de la nature sauvage de l’homme. Epaulés par les joyeux membres du collectif, les élèves ont pensé eux-mêmes l’écriture, la dramaturgie et la mise en scène du spectacle. Ce sont également eux qui ont fabriqué toutes les silhouettes d’ombre des personnages.

Enfin, ils ont présenté leurs saynètes lors d’une restitution publique, dans les murs du collège. Il était très plaisant d’observer l’amusement des élèves, leur implication et leurs participations à la fois individuelle et collective au sein du projet. Le théâtre d’ombre exige en effet une organisation particulière dans l’espace, et donc une anticipation et une concentration que les élèves ont vraiment bien assimilées.

PAC80 au Collège de Rue
18_PAC80-RUE

Les élèves visitent le Tas de Sable – Ches Panses Vertes

Enfin, pour élargir leur découverte des nombreux types de marionnettes existants, les élèves ont visité le lieu-compagnie du Tas de Sable – Ches Panses Vertes et ses trésors ! C’est Eric Goulouzelle, co-responsable artistique du Tas de Sable – Ches Panses Vertes, marionnettiste, comédien et scénographe qui les a accueillis dans la salle de répétition et les autres espaces du lieu, leur présentant des marionnettes de différents spectacles de la compagnie. Ces marionnettes ayant été pour beaucoup fabriquées voir manipulées par Eric lui-même, les élèves ont eu tout loisir de l’interroger sur leur histoire. Ils ont même pu en manipuler quelques-unes, seuls et à plusieurs.

PAC80 : Rue - visite-TDS