Lucas Prieux pour Humains

Après la découverte et une pratique du théâtre amateur avec Karim Daci et Karine Warlop, Lucas Prieux se professionnalise en 2002 et joue dans Le Rose et le Noir (Serge Bagdassarian et Cyril
Vialon). En 2005, avec la Cie La Cuillère, il monte Les Vies de Grenier, en théâtre masqué et marionnettes. Il intègre en 2006 la Formation Professionnelle de l’Acteur Marionnettiste au Théâtre aux Mains Nues (Paris) et travaille parallèlement comme comédien marionnettiste pour différentes compagnies du Nord, notamment le Théâtre de l’Aventure, le Théâtre de la Licorne, la Compagnie Maravilya Bravo…
En 2007, il fonde avec Simon Dusart la compagnie Le Mano Labo et, avec l’étroite collaboration de Mathilde Pozycki, met en scène Arîll «les Autres» (2007), sur des rencontres menées par la compagnie en maison de retraite; Freaks’Carnival (2009), librement inspiré de Freaks de Todd Browning; Les Arpenteurs (2010), forme théâtrale multiforme sur la migration; Une Ombre Chacun (2011), création sur la thématique du Lien à travers les écrits de poètes, de philosophes et de sociologues.
En 2011, à 26 ans, il ferme les portes du Mano Labo et intègre pour trois ans l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (Charleville Mezières). Dans le cadre de la formation il crée un solo, Joachim – Portrait vidéo-marionnettique d’une internaute d’aujourd’hui, d’après Christophe Pellet, et écrit et met en scène Les peluches d’Hippolyte, une adaptation de l’Amour de Phèdre de Sarah Kane. Avec un groupe d’anciens élèves de l’ESNAM, il participe en 2014 à la création du Collectif 23h50, avec lequel il collabore depuis, notamment comme comédien marionnettiste sur Grasse Carcasse, d’après Blast de Manu Larcenet, mis en scène par Marion Belot.
Il a travaillé également avec Neville Tranter et actuellement avec Sylvie Baillon comme assistant à la mise en scène sur Une Tache sur l’Aile du Papillon.
A travers ses créations, il aborde la Marionnette comme un outil pour questionner le monde contemporain.

Collectif 23H50

Le Collectif 23h50 est un collectif d’artistes aux nationalités et influences différentes, qui se rejoignent sur l’envie d’une écriture théâtrale visuelle, marionnettique et sensible. Formés ensemble pour la plupart à l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières (neuvième promotion), ce groupe de travail éclectique et pluridisciplinaire se constitue en compagnie en 2013 avec la volonté de prolonger sa recherche sur les nouveaux langages scéniques ainsi que sur les nouvelles dramaturgies d’un théâtre d’animation contemporain. Forts de nos origines et de notre internationalité (France, Lituanie, Brésil, Russie), nous plaçons l’échange et le partage au cœur de notre travail artistique et nous puisons nos inspirations tant dans la tradition classique que dans les enjeux de la société contemporaine. Liés au monde qui nous entoure et dans une dynamique de dialogue avec nos publics, nous militons pour un théâtre populaire exigent, poétique et percutant, pour tous les publics.

Générique

Conception / Écriture / Mise en scène :
Lucas Prieux
Distribution :
Alice Chéné, Lucas Prieux et Véra Rozanova
Assistante à l’écriture :
Lucie Hanoy
Assistante à la mise en scène :
Thaïs Trulio
Création musicale :
Thomas Demay
Scénographie / Marionnettes :
Lucas Prieux, Thaïs Trulio et Nicolas Pierrot
Collaborateur technique :
Nicolas Pierrot

Le projet : Humains

Création 2018
Pour tout public à partir de 12 ans
1h15 (environ)

I miss my pre-internet brain*
Douglas Copland (2012)
* mon cerveau d’avant internet me manque

Portraits croisés d’individus confrontés aux écrans dans leurs solitudes et dans leurs vies quotidiennes. Corps de chair et d’os, marionnettes et avatars numériques se mélangent et se confondent pour donner à voir, poétiquement, nos propres questionnements. Un spectacle pour questionner avec intelligence, humour et poésie nos comportements face au monde connecté d’aujourd’hui.

«Les marionnettes d’HUMAINS doivent selon moi refléter ce moment de l’Homme qui m’interpelle : quand le réel et le numérique se confondent, se mélangent, s’altèrent, s’hybrident. Que l’on sente plastiquement cette dualité. Travailler sur des modèles ultra-réalistes et les passer au prisme de la modélisation numérique. Le travail du plasticien français Xavier Veilhan, à partir de scans 3D, est à ce titre une inspiration majeure.

Il y aura 2 types de marionnettes : D’un côté, de “vraies” marionnettes, manipulables à 2 ou 3 manipulateurs, avec une bouche articulée permettant à la marionnette de “phraser”, de pouvoir incarner une parole, un souffle, de façon réaliste et lui procurer ainsi un état de présence fort. De l’autre, des avatars marionnettiques, marionnettes virtuelles développées pour le spectacle. Constituées d’une tête en 3D dans un écran, elles seront manipulées en direct à l’aide d’un contrôleur équipé d’un gyroscope. La tête en question est modélisée à partir de scan 3D de “vraies” personnes.»

Lucas Prieux – Concepteur et metteur en scène

Production

Soutiens / HUMAINS est un projet de spectacle en cours de développement, en partenariat avec La NEF – Manufacture d’Utopies à Pantin, le Conseil Départemental de Seine Saint-Denis et le FabLab de la Cité des Sciences et de l’Industrie ; avec Le Tas de sable – Ches Panses Vertes à Amiens et avec l’École Polytechnique Universitaire de Lille.