Audrey Bonnefoy pour O’Yuki

Dates de résidence au Tas de Sable : du 5 au 17 février 2018
Présentation du travail : en cours d’élaboration

Cie Les ombres portées

Issue de la promotion 2002-2005 de l’ERAC, Audrey découvre la marionnette avec Sylvie Baillon avec qui elle tourne pendant 6 ans dans Les Retours de Don Quichotte et Alors ils arrêtèrent la mer. Elle collabore avec Laurent Bazin dans les créations Dysmopolis, Préface à la venue des esprits et La venue des esprits.
Elle crée en 2012 la cie Des Petits Pas dans les grands. En collaboration avec Philippe Rodriguez-Jorda elle monte La Moustache inspirée de Guy de Maupassant puis De la porte d’Orléans qu’elle écrit et interprète.
En janvier 2015, elle met en scène En t’attendant adapté de l’album illustré d’Émilie Vast. En parallèle elle joue dans La Petite Marchande d’histoires vraies mis en scène par Didier Perrier. En 2016, elle met en scène les spectacles musicaux : Lady Do et Monsieur Papa de Dorothée Daniel et Euraoundzeweurld de Merlot.
Depuis 2007, elle prête sa voix à des documentaires télévisuels, des publicités ainsi qu’aux audio-guides de la ville de Paris.

Générique

Metteuse en scène : Audrey Bonnefoy

Costumière : Suzanne Lassalle

Collaborateur artistique : Philippe Rodriguez-Jorda

Scénographe : Cerise Guyon

Créateur lumière : Julien Barrillet

Création des marionnettes : Alexandra Basquin

Le projet : O’Yuki

Durée : 1 heure
Tout public, à partir de 6 ans
Librement inspiré du conte par Audrey Bonnefoy Les fraises de décembre
Théâtre et marionnettes

Création : Décembre 2018

O’Yuki a 4 ans lorsque sa mère disparaît. Son père l’estimant trop jeune pour comprendre lui dissimule les circonstances de sa mort.
Dans l’esprit de la petite, le secret fait naître des pensées morbides et délirantes.
Peu de temps plus tard, le père rencontre une jeune femme qui s’installe rapidement avec eux. Durant les nombreux déplacements professionnels de son père, O’Yuki se retrouve seule avec Ibara devenue sa belle mère. Cette dernière adore les enfants et prends son rôle très à coeur. Elle désire ardemment agrandir la famille, mais des complications de santé l’empêchent de mener ses grossesses à terme. O’Yuki grandit entre l’absence de son père et la frustration de sa belle-mère. Isolée et fragile l’enfant s’invente un monde onirique et solitaire et s’enferme peu à peu dans le mutisme.

O’Yuki a 8 ans lorsqu’elle apprend qu’elle va avoir une soeur. Ibara toute à sa joie et enfin sortie de sa torpeur, tente de rétablir un lien avec l’enfant. Cependant O’Yuki peine à s’ouvrir et à se libérer.

À la naissance de la petite O’Hana, la famille, les amis, les voisins se succèdent pour célébrer la naissance inespérée et offrir à la jeune maman les kimonos aux cent vertus. Les deux soeurs sont très proches et la présence de O’Hana fait du bien à O’Yuki. Mais les relations entre Ibara et O’Yuki sont tendues et complexes, la jeune O’Hana se retrouve alors prise dans un conflit de loyauté entre sa mère et sa sœur. Les violentes altercations entre ces dernières sont difficiles pour la petite fille qui devient dure et capricieuse.

Un après-midi de décembre O’Hana exige de manger des fraises. Devant l’hystérie immaitrisable de sa fille, Ibara prise au dépourvue envoie O’yuki en chercher dans la neige. Celle-ci s’y refuse mais Ibara veut faire cesser les pleurs et O’yuki se retrouve seule dans la neige, dans une quête aussi vaine que dangereuse.

Ses membres glacés par le froid et les gerçures de sa peau la font déraisonner. Alors qu’elle est au bord de l’épuisement et de l’hypothermie O’yuki voit apparaître le dieu Décembre qui fait appel à son fils Juin pour faire venir le printemps. Durant quelques minutes O’Yuki voit la nature se transformer pour lui offrir les précieux fruits.

Elle revient chez elle, fière et soulagée. La mère et la fille n’en reviennent pas et désirent voir, de leurs yeux, les fruits. O’Yuki tente de les dissuader, de les retenir, sans succès. La jeune fille et sa mère sont retrouvées au petit matin figées par la glace.

Production

Coproduction (en cours) / La compagnie Des Petits Pas dans les Grands. Le Palace de Montataire.
Accueil en résidences de création / au Palace de Montataire ; à La Manekine, scène intermédiaire des Hauts de France ; à La scène 55 de Mougins ; au Tas de sable – Ches Panses Vertes, et au Cal de Clermont de L’Oise.

Soutien / O’Yuki a reçu le soutien du Collectif Jeune Public Hauts de France.

O’yuki miniature est subventionné par la Région Hauts de France au titre de l’aide à l’expérimentation artistique 2017 et par le Conseil Départemental de l’Oise.
La compagnie Des Petits Pas dans les Grands est en résidence au Palace de Montataire jusqu’en 2018.
Audrey Bonnefoy est artiste associée à La Manekine, scène intermédiaire des Hauts de France pour les saisons 2017-2018-2019