FÉMININS / MASCULINS ou Petit monument à l’homme empêché

Création : 2004

Générique

Texte :
Alain Cofino Gomez

Mise en scène :
Sylvie Baillon

Scénographie :
Antoine Vasseur

Marionnettes :
Éric Goulouzelle

Lumières :
Yvan Lombard

Musique :
Etienne Saur

Vidéo :
Véronique Lespérat-Héquet

Avec :
Marie-Dolorès Corbillon
Sophie Matel
Éric Goulouzelle

Des femmes et des hommes sont tombés.
Au bas de leurs certitudes il ne reste qu’eux, même face à des millénaires de disparité. En bas, là où tout est égal, des questions se posent. Ce qu’il y a de commun. Ce qu’il y a de singulier. De quel bois sommes nous faits, et quelle mythologie subversive coule dans nos veines.
Une seule certitude demeure, autour de nous, des corps et des âmes ont chuté dans un abîme.
Les parois sur lesquelles ils essayent de s’accrocher semblent huileuses. Femelles et mâles du genre humain doivent affronter une nouvelle mutation de leurs rapports.
Mais, où réside donc l’apaisement entre féminin et masculin ? Quelle posture adopter lorsque toutes les mesures et les étalonnages résistent ? Des hommes et des femmes nouveaux sont nés après la chute. Leurs esprits ont forme et dimensions nouvelles. Ils vont et viennent avec la légèreté et la douleur des nouveaux-nés.
Comment (se) tiendront-ils debout ? Comment partageront-ils de l’espace et du temps ? La douleur d’être sexué est-elle de l’ordre de la division ou de la multiplication ? Autant de questions auxquelles Féminins / Masculins ne répond pas.

Alain Cofino Gomez

Ecoutant sa voix archaïque, un homme refuse de choisir le rôle masculin qu’impose la société où dominent les hommes et pose la question de sa résistance à cette pression sociale. Il s’agit des rôles : le masculin et le féminin. Si aujourd’hui ces rôles sont remis en question – avec des avancées et des reculades sur l’égalité – il semble que celui qui soit les plus bousculé est le masculin : l’homme est « trop » ou « pas assez ». Alors que peut-on dire à de jeunes
adolescents, hommes de demain ?

Sylvie Baillon

Production

Production / Ches Panses Vertes. Coproduction / Scènes d’Abbeville, L’Echangeur de Fère-en-Tardenois. Avec l’aide de la municipalité de Fère-en-Tardenois. Coréalisation / La Passerelle – Centre Culturel de Tergnier, Scènes d¹Abbeville, Maison du Théâtre ­ Amiens. Ce projet reçoit l’aide en réseau des lieux culturels de Picardie. Avec le soutien du Conseil Régional de Picardie. Remerciements à la Comédie de Picardie et à la Scierie d’Achille