À l‘émancipation, pourvu qu’il n’arrive rien…

Création : 2002

Générique

Texte :
Leslie Kaplan

Adaptation et mise en scène :
Sylvie Baillon

Assistant à la mise en scène :
David Andrieux

Scénographie :
Marie-Claude Quignon

Marionnettes :
Éric Goulouzelle

Son :
Etienne Saur

Lumières :
Yvan Lombard

Régie :
Matthieu Emielot

Avec :
Marie Dolorès Corbillon
Ludovic Darras
François Decayeux

SYNOPSIS

Spectacle pour comédiens, pantins, maisons et sons.
Il s’agit de faire entendre cette parole, mettre sur scène toute cette matière patiemment récoltée : la parole, les sons, les images…
Donner figure à Catherine et, Michel et les autres, par les pantins. Parce que les pantins sont des totems à parole qui mettent suffisamment à distance celle-ci pour qu’on ne soit pas dans la nostalgie… Parce qu’au-delà des histoires particulières, ces figures appartiennent à notre histoire collective.
Rendre compte des gestes.
Des seuils d’où l’on regarde la vie passer.
Le son du monde se trouve à l’intérieur, il arrive par la télé. Dans la rue c’est le silence.
Des jeunes personnes racontent ce que les anciens ont enfin transmis. Et essaient de comprendre. C’est aussi à cela que sert le théâtre : à transmettre et à débusquer nos manipulations invisibles, nos représentations établies qu’on voudrait nous faire passer pour des vérités premières.
Avec tendresse et sourires.
Le théâtre est une archéologie vivante et se donner une langue est un bel acte de résistance.

Sylvie Baillon, Octobre 2001

Production

Production / Ches Panses Vertes. Avec le soutien de la DRAC Picardie, du Conseil Général de la Somme, du Conseil Régional de Picardie, d’Amiens – Métropole, de la CCAS.