Yvan Corbineau pour Quelle(s) tête(s) ? la mort / l’amour / la mer

Dates de résidence au Tas de Sable : en cours d’élaboration
Présentation du travail : en cours d’élaboration

Yvan Corbineau sort en 2002 de l’École du Théâtre National de Strasbourg – groupe 33 – où il a travaillé avec Michel Cerda, Jean-François Peyret, Ludovic Lagarde, Stéphane Braunschweig… Il est membre de plusieurs collectifs dont 7 au Soir, collectif d’acteurs avec Claire Delaporte et Delphine Léonard créé en 2004. Le collectif 7 au Soir est créé afin d’inscrire la démarche artistique du groupe d’acteurs sur le territoire du Val-Maubuée (77) Cette démarche répond à la volonté de confronter leurs pratiques artistiques à l’espace urbain et de mettre en question l’engagement de l’artiste auprès de ses concitoyens. L’enjeu de la compagnie est double : d’un côté, créer des spectacles accessibles sans complaisance ; de l’autre, un travail social et pédagogique sous forme d’ateliers auprès de publics non professionnels.

Le projet : Quelle(s) tête(s) ? la mort / l’amour / la mer

Durée :
Tout public

Création : 2016

Quelle(s) tête(s), la mort / l’amour / le mer est en cours d’écriture. La structure imaginée passe par une série de questions sur le visage de la mort philosophico-ludiques (Quelle tête elle a la mort ?) à un chant d’amour composé de poèmes, de bouts d’intime, de SMS, puis petit à petit le dialogue devient possible, (Quelle(s) tête(s) elles ont l’amour ?). Enfin, Quelle tête elle a la mer ? serait la forme la plus longue, un récit fragmenté (en 4×6 fragments) composé d’une correspondance (entre l’enfant et son grand-père resté à terre), de dialogues impossibles entre la femme et l’homme, de monologues intérieurs d’un militaire français et de récits pris en charge par des Allégories, le tout assaisonnés de listes, de cartes, de télex…

Petit à petit, les liens se tissent, le sens s’éclaire : sur la mer, ils y sont par amour et ils vont tout simplement (comme nous tous, d’ailleurs) vers la mort.

_________

C’est l’histoire de gens qui s’aiment et qui partent en bateau par amour. »Parce qu’on souhaite un temps vivre en dehors du bruit du monde. » dit-il. Mais le monde les poursuit et à chaque étape, il se manifeste. A la fin, il les rattrape, plein de bruit et de fureur, le monde.

Leur chemin délimite la frontière entre 2 mondes :
entre ici et nul part
entre le nord et le sud
entre l’occident et le reste
entre l’axe du bien et l’axe du mal
entre richesse et pauvreté (lesquelles ?)
entre réel et imaginaire

Sur leur chemin, il y a des signes, ils croisent une baleine, des dauphins, l’enclave de Melilla, un super tanker, des poissons morts, un bateau de migrants entre la Lybie et Lampedusa, de nouveaux amis, Djibouti, un bateau-usine de pêche au thon, des futs de produits toxique, des mythes en veux-tu ? en voilà !

Production

(en cours..) / Le 7 au Soir. Compagnonnage / le Vélo Théâtre – le 7 au Soir, Tandem pour la création marionnettes et théâtre d’objets, missionné par le Ministère de la Culture et de la Communication au titre du compagnonnage marionnette. Soutiens / Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes, Pôle des Arts de la marionnette en région Picardie, lieu-compagnie marionnette ;  La Nef- Manufacture d’Utopies, et Chez 36, Cie 36 du Mois. Merci à Jean-Pierre Larroche / les Ateliers du Spectacle et à l’Échangeur.

Générique

Mise en scène :
Elsa Hourcade

Texte et jeu :
Yvan Corbineau

Scénographie, visuel :
Zoé Chantre

Objets et idées :
Balthazar Daninos

Jeu :
Judith Morisseau

Costumes :
Sara Bartesaghi-Gallo

Création lumière et régie générale :
Thibault Moutin

Musique et sons :
Jean-François Oliver