Générique

Auteur :
Alain Blanchard

Metteur en scène :
Juliette Prillard

Décorateur – scénographe :
Juliette Prillard et Loïc Nebreda

Avec :
Mélanie Depuiset, Jessy Caillat, Medhi Cassi, Julien Blanchard, Sylvain Blanchard, Jérôme Soufflet

La Fabrique des Arts… d’à côté pour L’odyssée rêvée

Dates de résidence au Tas de Sable : du 15 au 28 août 2011

Un projet ambitieux créé entre deux pays ( Portugal et France). Juliette a envie de retrouver un territoire – la Picardie – deux bonnes raisons pour qu’elle vienne travailler au Tas de Sable, non ?

Sylvie Baillon

La Fabrique des Arts …d’à côté

La Fabrique des Arts …d’à côté est une compagnie de théâtre d’une dizaine d’années d’existence qui a créé une vingtaine de spectacles qui ont tourné en France, en Europe (Espagne, Suisse, Allemagne, Portugal) et dans le monde entier (Kenya, Israël). La Fabrique est un collectif d’artistes pluridisciplinaires. Ses membres viennent principalement de l’Ecole Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette de Charleville Mézières ou de l’école Jacques Lecoq à Paris, et sont comédiens, marionnettistes, auteurs ou encore constructeurs… C’est une compagnie collégiale qui s’appuie sur les différentes spécificités et savoirs faire des uns et des autres pour monter de nouveaux projets, créer de nouveaux spectacles, en quête d’un théâtre populaire et savant à la fois.

http://www.fabricailleurs.com

Le projet : L’odyssée rêvée

Création : décembre 2011 à Guimaraes (Portugal)

Ce projet de L’Odyssée rêvée se construit sur un texte d’Alain Blanchard et une mise en scène de Juliette Prillard. Cette dernière a imaginé de grands moments de théâtre de geste et d’image pour rendre les scènes épiques, les batailles et les naufrages avec des comédiens qui travaillent depuis longtemps le corps, le geste, et le choeur. Ce projet est donc l’occasion d’aborder un plateau de grande envergure avec sept comédiens sur scène, et de laisser libre cours à un style qui est cher à la compagnie. Par ailleurs, cette Odyssée rêvée sera l’occasion de mettre en scène les « Bouffons » et les « Mystères », miroirs des grandes figures tragiques. Les dieux et les figures homériques seront flamboyants, étonnants, terrifiants… Ulysse, le héros, sera, lui, une marionnette, plus grande que la taille humaine, manipulée par les dieux, qu’il pourra donc aussi effrayer, écraser, soulever…L’espace scénique se veut épuré : un grand drap qui tombe des cintres, et qui peut devenir tour à tour le ciel, et la mer, un panneau d’ombre ou un castelet…